ELECTROSMOG

L'ELECTROSMOG, par analogie avec le "smog" ou brouillard de fumées, désigne l'ensemble des champs électromagnétiques dans lesquels nous baignons du fait de la présence de WiFi, téléphonie sans fil, réseau 220V, lignes à haute tension, etc. Cet électrosmog a des conséquences néfastes pour la santé et doit être maîtrisé !   

L'électrosmog, doit-on vraiment faire quelque chose ?

 

Certes, on ne le sent pas, sauf pour les personnes dites "électrosensibles" ! Mais la présence de champs électromagnétiques perturbe la biologie du corps et tout particulièrement le système nerveux. En fait, cela oblige notre corps à se rééquilibrer pour compenser l'effet de ces champs. Ce qui complique la chose est que les ondes de radiofréquences utilisées pour les télécommunications transmettent par "paquets" les données, que ce soit des données de voix ou d'internet, et que ces basses fréquences ainsi créées agissent sur notre système nerveux. D'où maux de tête, mauvais sommeil ou insomnies, fatigue générale, pertes de mémoire... et  aussi parfois des troubles plus graves, maladies auto-immunes, cancers, etc. Une nouvelle étude faite aux USA avec le but de démontrer l'innocuité des systèmes sans fils a abouti à la conclusion contraire. Il semble bien que de nombreuses personnes souffrent de divers troubles, sans savoir que la cause peut venir de là ! Voir les sites www.alerte.ch (ARA) et www.gigasmog.ch (Sosthène Berger), qui donnent beaucoup d'informations à ce sujet.​

Cet électrosmog, n'est-il pas cependant déjà sous contrôle ?

 

Oui et non ! Les instances officielles ont défini des standards d'expostion aux radiations électromagnétiques, mais ceux-ci sont très élevés. Ils ont été en effet principalement déterminés en fonction de leur effet thermique (échauffement des tissus exposés) et non pas sur leur effet au niveau biologique. Par exemple, en Suisse l'Ordonnance sur le Rayonnement Non Ionisant (ORNI) exige moins de 6V/m (~100mW/m2) pour l'émission d'une antenne de radiofréquences, mais autorise 61V/m en un point donné, s'il y a plusieurs émetteurs qui rayonnent sur ce point. A noter d'ailleurs qu'un simple téléphone sans fil type DECT génère près de l'oreille des champs de plus de 25V/m ! Idem pour un téléphone mobile loin d'une antenne.

Le Conseil de l'Europe en 2011 recommande pourtant moins de 0.2V/m.

Les limites recommandées en prenant en compte les effets biologiques seraient de moins de de 0.1V/m (26µW/m2) dans un bureau ou un salon, et moins de 0.03V/m (2.4µW/m2) dans une chambre à coucher.

 

Il faut également prendre garde au champ électrique basse fréquence (50Hz) généré par le secteur. Il faudrait pour celui-ci en tout cas moins de 5V/m, et idéalement moins de 1V/m. Voir les DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE sur ce site pour plus d'infos.

Valeurs recommandées par l’institut allemand de biologie de l'habitatcliquer ici (français).

Pour plus d'infos, voir les VALEURS RECOMMANDÉES et voir aussi la page OBJECTIONS.

Un livre intéressant : "Réduire les ondes électromagnétiques, c'est parti !" (C. de Miranda). 

De quoi faut-il se méfier en priorité ?

 

Bien sûr, prioritairement de tout système fonctionnant "sans fil" ! Mais pas seulement.

Voici donc une liste, non exhaustive :

  • Lignes à haute tension (si l'exposition est régulière et dure un certain temps)

  • Téléphones sans fil de maison

  • Antennes de téléphonie mobile et caméras de surveillance

  • Haut-parleurs sans fil

  • Bornes WiFi et ordinateurs ou imprimantes utilisant le WiFi

  • Transmission internet par CPL (courants porteurs en ligne) sur le réseau 220V

  • Téléphones mobiles ("natels" en Suisse)

  • Montres et autres "objets connectés"

  • Installation solaire photovoltaïque

  • Compteur électrique "intelligent" (Smart Meter, ou Linky en France)

  • Câbles 220V et appareils sans mise à terre correcte

  • Moteurs, fours, appareils gros consommateurs de courant 

  • Fours à micro-ondes

  • Lampes fluorescentes à basse consommation (mais pas les ampoules à LEDs)

  • Dispositifs sans fil Bluetooth ou autres, périphériques d'ordinateur sans fil

Que peut-on faire, pratiquement ?

 

Lignes à haute tension : évidemment, si on habite à proximité ou même sous une ligne à haute tension, ce sera compliqué. Techniquement réalisable, mais plutôt coûteux puisqu'il faudrait blinder à l'aide de grillage conducteur toute la maison... donc ne pas habiter à moins de 200m d'une telle installation est la règle à suivre.

Téléphones portables de maison : certains anciens modèles émettent en permanence !

Ce sont en général les modèles datant d'avant l'année 2011. D'autres modèles, plus récents, cessent heureusement d'émettre lorsqu'ils sont posés sur leur base. Vérifiez dans les réglages de l'appareil s'il offre la possibilité d'avoir un mode "sans radiation", aussi appelé ECO/ECO+.

Utiliser des téléphones fixes de préférence, et sinon suivre les règles suivantes :

  • Utiliser des téléphones répondant à la norme ECO DECT.

  • Activer le mode "sans radiation" qui interdit à la base de communiquer avec le combiné tant qu'il n'y a pas d'appel.

  • Activer le mode "ECO" qui réduit la portée du téléphone à 25m environ (c'est suffisant!)

  • Utiliser le mode "haut-parleur" de façon à ne pas avoir le téléphone à l'oreille.

Babyphones : certains modèles sans fil (DECT ou non) émettent en permanence !

  • Vérifier avant d'acheter que le babyphone soit certifié "zéro émission", c'est-à-dire qu'il n'émette que lorsque le bébé fait du bruit (exemple : REER Babyphone Neo 200). 

  • Eviter de toute façon les babyphones vidéo qui ont de très grandes chances d'émettre en permanence, et sont de plus susceptibles d'utiliser des puissances plus importantes que les modèles audio.

  • Eviter d'utiliser un babyphone sans fil et préférer un modèle filaire, ou fonctionnant avec une transmission par le réseau électrique 220V. Danger des babyphones : cliquez ici

Antennes de téléphonie mobile et caméras de surveillance : comme pour les lignes à haute tension, les éviter lorsque vous choisissez un lieu de vie ! Ce n'est pas toujours possible, car une antenne peut tout à fait être installée n'importe quand dans votre voisinage. Sachez que bien qu'il n'y ait pas de base légale pour le faire, si vous vous regroupez avec d'autres personnes et envoyez une pétition à la compagnie qui projette une telle installation, très souvent ils font marche arrière car ils nônt pas de temps à perdre avec des procédures juridiques, même s'ils gagneraient. Ils vont ensuite installer leur antenne ailleurs, c'est plus facile ! Néanmoins ne pas s'inquiéter sans raison. Une maison a un effet d'atténuation important et on peut mesurer des valeurs tout à fait acceptables (inférieures à 0.07V/m) à l'intérieur alors qu'on trouve 0.4V/m à l'extérieur. Donc, se procurer un appareil de mesure pour vérifier (voir plus bas).

Il est fréquent que les caméras de surveillance utilisent une transmission de données sans fil, pour des raisons pratiques. On est rarement exposé à rester longtemps à proximité, mais il est préférable d'en être conscient

Haut-parleurs sans fil : particulièrement les modèles qui n'utilisent pas Bluetooth mais un système de transmission propriétaire. Ces modèles peuvent émettre avec une puissance importante et on peut mesurer jusqu'à 10V/m avec certains modèles.

  • Préférer un modèle filaire, surtout dans le cas d'une installation fixe comme à la maison

  • Si l'option "sans-fil" est nécessaire, préférer un modèle Bluetooth, si possible de classe 2 et non de classe 1 (puissance d'émission). La classe 2 permet une transmission sur 10 à 20m.

  • Les modèles sans-fil permettent d'utiliser un câble avec prise "jack" mais attention, cela ne coupe pas la liaison radio pour autant ! 

Bornes WiFi et ordinateurs ou imprimantes utilisant la connexion WiFi (WLAN) :
Il faut savoir que contrairement aux protocoles de communication 3G/4G des mobiles, le WiFi ne fait pas d'adaptation du niveau d'émission selon la distance, donc il est toujours à fond! On mesure facilement des champs de 1.5V/m ou plus à une distance de 30cm d'un appareil. Le problème est souvent moins la proximité de la borne d'accès (routeur) WiFi que l'appareil que vous utilisez !
  • Évitez d'utiliser le WiFi chez vous si vous avez un ordinateur, et utilisez un câble réseau Ethernet à la place, connecté directement au modem. Garanti sans émissions ! Si vous avez un iPad, vous pouvez le connecter par câble, avec un adaptateur MD821ZM/A Lightning-USB et un adaptateur MC704ZM/A USB-Ethernet

  • Désactivez le WiFi sur votre ordinateur (vous pouvez simplement le mettre en "mode avion" mais ceci supprimera aussi les connexions Bluetooth, voir en fin de liste).

  • Idem pour votre imprimante si elle n'est pas partagée avec d'autres, désactivez le WiFi et utilisez un câble USB pour la connexion. Attention, il se peut que votre imprimante émette des ondes radio même avec le WiFi prétendument désactivé, vérifiez-la avec un testeur et si oui, éteignez-la dès l'impression finie. Cela économisera aussi du courant !

  • Si votre modem a des antennes extérieures, vous pouvez facilement réduire la puissance émise en entourant lesdites antennes avec du papier d'aluminium en rouleau type ménage. Il faut savoir que pour un appartement, un routeur WiFi est en général inutilement puissant ! Voir les détails de l'opération sur la page WIFI - SOLUTIONS.

  • Si votre modem n'a pas d'antennes extérieures, vous pouvez désactiver sa fonction WiFi (appelée souvent WLAN), et utiliser un routeur WiFi externe avec des antennes connecté au modem avec un câble réseau Ethernet. Exemple d'appareil : le Zyxel NBG418N, environ 45CHF). Vous pourrez alors faire sur ce dernier l'opération décrite ci-dessus avec le papier d'aluminium. Ou sinon, acheter un routeur ECO-WIFI. Détails voir page WIFI - SOLUTIONS

  • Éteignez votre WiFi lorsqu'il n'est pas utilisé, et dans tous les cas durant la nuit.
    Sur certains modèles, comme le modem Swisscom "Internet Box Plus", il est possible de programmer l'allumage et l'extinction du WiFi à heure fixe. Cette "Internet Box" permet aussi de n'utiliser que la nouvelle fréquence à 5GHz, avec une portée plus réduite.

  • Éloignez si possible la borne d'accès WiFi des chambres à coucher.

  • Si le problème vient d'un WiFi d'un voisin : demandez-lui s'il peut déplacer son modem WiFi. Si ce n'est pas possible, il peut être très efficace de blinder votre chambre lorsque le WiFi perturbateur est proche du mur mitoyen. Pour ce faire, scotchez du papier ménage en aluminium (les bandes doivent se recouvrir) sur un tapis de bambous par exemple, et placer ce dernier contre le mur. Si nécessaire, déplacez le lit ou le WiFi de sorte que l'émetteur soit au centre du panneau blindant, et le lit également. Vous pouvez aussi proposer à votre voisin de lui changer gratuitement son WiFi, en lui installant un routeur additionnel dont on pourra réduire la puissance avec la technique du blindage aluminium sur les antennes, ou en utilisant un routeur ECO-WIFI. Voir page WIFI-SOLUTIONS.

Transmission internet par CPL (courants porteurs en ligne) sur le réseau 220V :

Principe : un des boîtiers est connecté à votre modem internet par câble Ethernet, et est également connecté au réseau 220V. Un autre boîtier peut alors être connecté n'importe où dans la maison (sur la même phase) et internet sera alors disponible via un câble réseau Ethernet, à cet endroit. Ce qui évite l'utilisation du WiFi. La transmission se fait par "courants porteurs en ligne" (CPL), c'est-à-dire par injection de hautes fréquences sur le secteur, ce qui peut provoquer des rayonnements à partir de toute l'installation électrique. Le résultat global dépend donc de l'installation elle-même et du système utilisé, mais c'est mieux que le WiFi !

Téléphones mobiles ("natels" en Suisse) :

  • Utiliser l'appareil en mode "3G" (UMTS) ou "4G", si possible sans activer les données cellulaires, ou en les désactivant au moins lorsque vous n'en avez pas besoin. Surtout ne pas utiliser le mode "2G" (GSM), qui irradie beaucoup plus du fait de l'occupation de la bande radio. Un mobile en "3G" émet en général beaucoup moins qu'un DECT, à condition que la réception soit bonne (4 ou 5 barres affichées sur le téléphone). Vérifiez si vous avez une aussi bonne réception en 4G qu'en 3G, sinon préférez la 3G, qui est tout à fait suffisante même pour de la vidéo. Activez le mode "économie d'énergie" de la batterie, le téléphone restreindra le flux de données entrantes et sortantes au minimum.

  • Utiliser un dispositif "mains libres" (mais PAS un sans fil type Bluetooth). Vérifiez si possible le "mains libres" avec un testeur comme le ED88T de façon à être sûr qu'il ne rayonne pas lorsque le téléphone est en fonctionnement (en appel).

  • Sans dispositif "mains libres" : utiliser la fonction "haut-parleur" du téléphone.

  • Eviter d'utiliser le téléphone lorsque les conditions de réception sont médiocres (genre une ou deux barres sur cinq sur l'affichage du téléphone).

  • Dans tous les cas, mettre l'appareil sur "mode avion" pendant la nuit, et aussi souvent que possible durant la journée si vous n'avez pas besoin d'être atteint(e) sur-le-champ.
    ATTENTION à éteindre le WiFi sur le téléphone car le mode avion peut permettre tout de même les émissions WiFi sur certains modèles ou certaines versions de logiciel.

  • Choisir un appareil avec un coefficient d'absorption (DAS) le plus bas possible.

Montre connectée et autres objets connectés (appelés wearables en anglais) :

  • Ces montres sont non seulement connectées par Bluetooth, mais aussi par WiFi, et comme elles sont portées sur la peau, et durant un temps important, l'exposition aux ondes EM est conséquente. 

  • L'intensité du champ mesuré sur le poignet avoisine les 2V/m, ce qui est beaucoup trop.

  • Éviter donc ce genre de gadget, ou s'il vous est vraiment très utile, ne le porter que durant une activité sportive par exemple.

  • Détacher la montre du poignet aussi souvent que possible et la poser loin de soi (et des autres personnes!)

Installations solaires photovoltaïques :

  • Les installations solaires photovoltaïques qui fournissent du 220V à l'aide d'un convertisseur (onduleur) peuvent générer des champs électromagnétiques HF importants, voire très importants, à cause du convertisseur. Ces fréquences peuvent se propager dans toute l'installation, particulièrement en amont (du côté panneaux) et irradier toute la maison. Ces fréquences sont analogues à celles des systèmes à courants porteurs (CPL).

  • Il est donc nécessaire de prévoir un blindage du convertisseur et des filtres électriques pour éviter la propagation des hautes fréquences depuis le convertisseur.

  • Il est important de porter cet élément au cahier des charges AVANT la réalisation de l'installation, car il est toujours plus compliqué d'intervenir après !

  • Il est vivement conseillé de faire réaliser des mesures pour vérifier que l'installation ne rayonne pas de hautes fréquences, une fois celle-ci réalisée.

Compteur électrique "intelligent" (Smart Meter, ou Linky en France) :

Ces compteurs utilisent aussi des "courants porteurs en ligne" (injection de hautes fréquences dans le réseau 220V), lequel va ensuite rayonner dans toute la maison. Ledit compteur peut même aussi être équipé d'un système sans fil de type GPRS (alias "2G").

  • Refuser ce genre de compteur, si déjà installé exiger son remplacement par un compteur normal non équipé d'un système de transmission par CPL et/ou GPRS.

  • Ou sinon, au minimum faire ajouter un filtre hautes fréquences sur le secteur après le compteur pour éviter que ces dernières ne se propagent dans l'habitation.

  • Ou sinon, faire blinder toute l'installation 220V. Difficilement réalisable après coup, voire impossible en location.​​

Câbles 220V et appareils sans mise à terre correcte :

Pour cela, il est nécessaire d'avoir un appareil de mesure capable de mesurer les champs électriques, comme le CORNET ED88T en mode "E-field", ou le DUALFIELD1 (voir plus loin).

  • Vérifiez que les câbles des lampes de chevet, ou de tout appareil électrique placé près de l'endroit où vous dormez ne génère pas de champ électrique important (supérieur à 5V/m). Si c'est malgré tout le cas, essayez de connecter la prise dans l'autre sens, cela résout parfois le problème. Il est nécessaire de savoir qu'un câble 220V placé à 20cm de votre tête peut produire un champ électrique comparable à celui d'une ligne à haute tension lorsque vous êtes juste en-dessous !

  • Vérifiez vos appareils, ils ne devraient pas émettre de champ électrique lorsqu'ils sont alimentés. Si ce n'est pas le cas, voyez si vous pouvez les connecter à la terre mais attention, ceci est à faire faire de préférence par un spécialiste car il y a risque d'électrocution ou de destruction de l'appareil, voire d'incendie. Le plus pratique est d'utiliser un câble USB de mise à terre si cela est possible (voir ci-après).

  • ATTENTION aux ordinateurs portables qui sont très souvent sans prise de terre, ou s'ils en ont une, elle n'est souvent pas connectée ! Si le boîtier de l'appareil est métallique, on peut le sentir en passant le doigt dessus, cela crée un effet de vibration. Pour mettre l'ordinateur à la terre, utiliser un câble USB de mise à terre. Pour un MacBook, il existe un câble d'extension avec mise à terre (1m80, 22 CHF). Pour des infos détaillées cliquer ici.

  • ATTENTION aux MODEMS qui ne sont en général pas reliés à la terre, et ceci peut signifier un champ électrique important généré par un TÉLÉPHONE FILAIRE relié à ce modem. Si le modem possède une prise USB, utiliser un câble USB de mise à terre (voir ci-dessus).​

 

Moteurs électriques, fours industriels, appareils gros consommateurs de courant :

Ces appareils sont susceptibles de générer des champs magnétiques alternatifs de forte intensité, que vous pouvez tester avec le ED88T en mode "uT 600" (micro-teslas).

La valeur limite recommandée est de moins de 0.1µT (ou 100 nT)

  • Eviter le plus possible de séjourner à proximité, éloignez-vous lorsque ces appareils sont en fonctionnement. Des champs magnétiques forts induisent des courants dans le corps, ce qui est bien évidemment mauvais mais ces champs décroissent rapidement avec la distance. Il est plus difficile de s'en protéger car cela requiert des blindages métalliques lourds.​

Fours à micro-ondes : ils génèrent des ondes radio à 2.45GHz et peuvent présenter des fuites plus ou moins importantes, surtout si l'appareil est âgé. Vous pouvez les vérifier à l'aide du testeur ED88T en mode radio (V/m). Des  vérifications sur un modèle pratiquement neuf a montré des champs supérieurs à 1V/m à 5m de distance, et plus de 20V/m à proximité.

  • Eviter l'utilisation d'un four à micro-ondes, qui présente de toute manière de graves inconvénients au niveau de l'effet sur les aliments : chauffage excessif par endroits, à cause de la répartition imparfaite du champ électromagnétique à l'intérieur, et production de "radicaux libres", néfastes pour la santé. 

Lampes fluorescentes à basse consommation :

Elles génèrent des champs électromagnétiques à des fréquences assez basses, quelques dizaines à quelques centaines de kHz. Attention, un testeur comme le ED88T ne mesurera pas grand chose car ces fréquences sont trop basses pour le mode radio (limite inférieure 1MHz). Des utilisateurs se plaignent principalement de maux de tête à proximité de ces ampoules.

  • Remplacez-les par des ampoules LEDs ! Choisissez de préférence des ampoules LEDs avec spectre lumineux équilibré, donc avec un indice de rendu des couleurs (IRC) supérieur à 80, idéalement 90 ou plus. Ceci afin de préserver votre vue ! Il est également préférable de choisir une température de couleur de l'ordre de 3300°K (blanc chaud).  ​

Dispositifs sans fils Bluetooth, périphériques d'ordinateur (clavier, souris, haut-parleurs) :

Bien que ces dispositifs n'utilisent qu'une puissance d'émission réduite, on mesure tout de même des champs radio de jusqu'à 10V/m pour une souris Bluetooth, du fait de la proximité de l'antenne et de la main !

  • Remplacez donc ces dispositifs sans fil par des dispositifs "avec fil" lorsque c'est possible. Ainsi, un clavier sans fil devant un ordinateur est rarement indispensable vu qu'il ne doit pas être déplacé ! C'est moins agréable pour une souris bien évidemment, mais en disposant le câble astucieusement, ça fonctionne ! Certaines souris pour ordinateur portable ont des câbles très souples avec enrouleur, câble qu'on ne sent absolument pas.

  • Evitez les casques sans fil et les haut.parleurs sans fil !


Quels appareils ne devraient pas poser de problèmes ?

  • Les ordinateurs, portables ou non, si vous avez désactivé WiFi et Bluetooth
    ATTENTION pourtant à la mise à terre, souvent manquante sur les portables !

  • Les écrans plats (avec fil)

  • Les chaînes HiFi (avec des haut-parleurs filaires)

  • Les ampoules LED (mais attention au problème de la lumière bleue!)

  • Les système qui ne travaillent qu'en réception (récepteurs radio, GPS de randonnée non connectés ou GPS de voiture sans accès 3G/4G)

  • Les systèmes qui ne travaillent que très occasionnellement et qui ne maintiennent pas un lien permanent avec la station de base. Exemple : sonnette sans fil

  • En principe, tous les appareils qui ne sont pas "sans fil" (wireless) et qui ont la certification CE (Europe) ou FCC (USA)

 

Quelques valeurs de conversion utiles :

1mW/m2 = approximativement 0.6V/m

100µW/m2 = approximativement 0.2V/m

25µW/m2 = approximativement 0.1V/m

10µW/m2 = approximativement 0.06V/m 

1µW/m2 = approximativement 0.02V/m
0.1µW/m2
= approximativement 0.006V/m

Appareils de mesure, lequel choisir ?

Il en existe de nombreux. Un appareil qui a un bon rapport qualité/prix et qui offre de bonnes possibilités de mesure est le CORNET ED88T ou ED88TPlus, qu'il est possible de commander sur le site www.geotellurique.fr. C'est un appareil "tri-mode" : champ radio, champ électrique, champ magnétique. Il permet de mesurer les champs radio de 100MHz à 8GHz, donc tout à fait compatible WiFi, 3G, 4G... en unités de V/m, mW/m2, dBm. Il offre aussi un affichage par LEDs de couleur (vert, jaune, rouge). On peut de plus le paramétrer pour régler à quel niveau on veut placer les indications des LEDs, et il a aussi une alarme acoustique si le champ est trop élevé (également paramétrable). Pour des mesures en dessous de 100MHz, il faut utiliser un CORNET ED85EXS qui avec une antenne extérieure mesure dès 1MHz, ou un TES593.

Deux appareils intéressants de EMFields : l'Acousticom-2 qui mesure les champs HF uniquement, de 200MHz et 8GHz et entre 0.01V/m et 6V/m. Cet appareil présente le grand avantage d'offrir un bon démodulateur et permet d'identifier d'après le son émis la nature de la perturbation. Le second appareil est le PF5 Pocket Analyzer pour les champs électriques (5V/m à 200V/m) et magnétiques (20nT à 2000nT) en basses fréquences, entre 20Hz et 50kHz.
L'autre avantage des ces appareils est leur taille réduite et leur poids plume !

Pour des mesures plus précises de champ électrique et magnétique en dessous de 6V/m, des mesures concernant concernant les CPL, convertisseurs pour panneaux solaires, et pour les lampes fluocompactes, il est préférable d'utiliser un ME3840B de GIGAHERTZ Solutions, qui mesure des champs électriques et magnétiques jusqu'à 400kHz, et possède un filtre hautes fréquences 2kHz-100kHz pour mesurer l'électricité sale.

Un appareil fort intéressant mais qui se range plutôt dans la catégorie des détecteurs, est le ESI24. Cet appareil ne fait pas une mesure à proprement parler puisqu'il affiche seulement avec des LEDs de différentes couleurs les niveaux de champ électrique, magnétique, et radio. Le nouveau modèle permet de vérifier l'exposition radio entre 50MHz et jusqu'à 10GHz. Il ne donne pas de véritable mesure puisque dépourvu d'affichage numérique, mais permet de vérifier rapidement et simultanément l'exposition aux champs électromagnétiques. Attention à bien commander le nouveau qui a 6 indicateurs pour chaque type d'onde EM !

Acousticom 2.jpg
PocketPF5-uT-250x429.jpg

NOTE: 1 µW/cm2 = 10 mW/m2

 

Autres moyens de protection

Il est toujours préférable d'agir sur la cause, donc le rayonnement des ondes EM, mais il semble aussi possible d'agir sur l'effet à un niveau dit "bioénergétique", à l'aide de protections diverses. Ces systèmes n'agissent PAS sur l'onde physique et leur effet n'est PAS MESURABLE.

Le CMO MF04 est un système de protection qui selon des tests perceptifs sur des personnes électro-hypersensibles semble efficace, C'est un cône multifonctionnel agissant sur une zone de 100m2 sur les rayonnements HF (GSM, 3G, 4G, WiMax, WiFi...), les antennes-relais de téléphonie, les rayonnements BF (électricité 50Hz), ampoules basses consommation, électricité "sale", compteurs d'électricité "intelligents" (type "Linky"), et également les effets géobiologiques, selon le fabricant. Pour les téléphones mobiles, utiliser le CMO MP24.

Du même fabricant, on a le CMO TR26, qui agit sur les ondes EM de toute sorte mais présente aussi, selon les dires du fabricant, la particularité de réduire l'hyper-électrosensibilité de la personne qui le porte. Il est destiné à être porté sur soi ou très près de soi (en porte-clés par exemple, fourni avec). On a aussi le CMO MP24 à placer sur son téléphone mobile.


Autre produits existants, parmi les plus connus : le "SPINOR", qui peut soit être placé sur la source, soit sur soi, ce qui est un avantage. 
Le bracelet SWISS HARMONY, bien évidemment destiné uniquement à être porté, semble également efficace selon certains témoignages reçus.

Le "FOSTAC Chip", qui fonctionne avec le principe de la biorésonance. Il se fixe simplement sur la source d'électrosmog, sans atténuer l'intensité physique des ondes. 

Selon des témoignages de personnes électrosensibles, ce genre de système semblerait efficace... mais toutefois, pas pour tout le monde ! Il est nécessaire d'avoir un "FOSTAC-chip" sur chaque appareil générant de l'électrosmog, placé le plus près possible de la source d'émission, à quelques centimètres au maximum.

L'important est d'expérimenter afin de voir quelle solution est efficace pour vous.


Notez qu'il est 1) de toute manière toujours souhaitable de réduire autant que possible l'intensité physique des ondes électromagnétiques et 2) de ne pas se considérer comme "protégé(e)" simplement parce qu'on utilise une protection de ce type. Le principe de précaution s'applique ici aussi, d'autant plus lorsqu'on ne sent de toute façon rien ! 

 

Comme il est difficile dans le monde d'aujourd'hui de ne pas s'exposer du tout aux ondes EM, les solutions proposées ci-contre permettent néanmoins d'éviter/réduire potentiellement certaines conséquences néfastes pour la santé, mais ceci est à prendre bien sûr sous réserve puisqu'il n'est pas possible de démontrer l'efficacité de ces systèmes à l'aide d'appareils.

cmo-mp24.jpg

Expertises

Sur demande, je peux effectuer une expertise chez vous et vous indiquer les modifications qui apparaîtraient nécessaires afin d'assainir le lieu en matière d'ondes électromagnétiques. Rassurez-vous, il est le plus souvent possible d'apporter de grandes améliorations avec un très petit budget (moins de 200frs).


Tarif forfaitaire : 200 CHF plus frais de déplacement pour logement de 1 à 5 pièces, et 300 CHF pour 6 pièces et plus (voir page EXPERTISES pour plus d'infos)

© 2015-2019 by Olivier Bodenmann - ELECTROSMOGTECH

  • Facebook Social Icon

Tél 078 682 3266