Rechercher
  • Olivier Bodenmann

Il y a d'autres solutions que des antennes extérieures fortes...

Dernière mise à jour : 9 août 2021

On nous présente comme une fatalité le fait qu'il n'y ait pas d'autre solution pour augmenter la capacité ou les performances du réseau mobile qu'un accroissement du nombre et des rayonnements des antennes de téléphonie mobile. Or c'est FAUX.


Vouloir en effet assurer une couverture réseau EN INTÉRIEUR avec des antennes situées À L'EXTÉRIEUR, dont le rayonnement doit alors traverser les murs, est techniquement absurde et ne pourra plus fonctionner à l'avenir avec les augmentations des fréquences des signaux radio, lesquels auront de plus en plus de peine à traverser les murs et ne pourront le faire qu'au prix d'une augmentation de puissance des antennes.


Qui utiliserait la lueur des réverbères pour lire son journal chez lui ?

Nous utilisons au contraire pour cela des luminaires chez nous, et cela peut être pareil pour le réseau mobile, en plus du réseau fixe fibre ou câble, on peut avoir des antennes intérieures qui seront de plus sous contrôle de l'utilisateur, qui pourra choisir de les activer ou non, et même de régler leur puissance si besoin, tout en restant à des niveaux très faibles.



Dans l'image ci-dessus (en vert), on voit par contraste avec la précédente (en rouge) les différences : les antennes extérieures rayonnent plus faiblement, n'ayant plus besoin que leur signal traverse les murs. La couverture réseau intérieure est assurée alors par des "femto-antennes" 3G/4G ou même 5G (au choix) émettant très faiblement et qui peuvent être intégrées au modem fourni par l'opérateur. Ainsi, votre téléphone se connectera de suite automatiquement sur cette antenne puisqu'elle sera très proche et il ne rayonnera par conséquent que faiblement, les téléphones adaptant leur puissance d'émission à la nécessité.


Les personnes qui ne veulent pas du tout de rayonnements chez eux peuvent alors éteindre cette femto-antenne et utiliser uniquement le réseau fixe. L'avantage aussi est que ceci permettra de rerouter sur le réseau fixe des communications pseudo-mobiles qui ont lieu en intérieur et de décharger ainsi le réseau mobile d'environ 80% de son trafic actuel. Pour l'opérateur, cela signifie aussi une économie de ressources, car intégrer une telle femto-antenne à un modem représente un coût très réduit, même si le nombre de modems est important, comparé au coût d'une installation extérieure, une antenne coûte en effet très cher et il en faudra, selon les estimations des opérateurs, au moins 15'000 en plus, peut-être même davantage.

21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout