Rechercher
  • S. Berger

Action auprès de l'OMS afin de réviser les normes


NOUVELLES PRESSIONS MULTIPLES SUR L'OMS ! Récemment, un groupe européen d'experts et d'associations multiples de tous horizons pour la préservation de la santé viennent inconditionnellement soutenir la lettre du Comité "BioInitiative" à l'Organisation mondiale de la santé (OMS/WHO) demandant une révision à la baisse des normes d'expositions aux champs électromagnétiques (CEM) et radiofréquences (RF). En effet, l'OMS continue de fonder ses recommandations sur celles dictées par l'ICNIRP, commission d'industriels qui avait été imposées à l'OMS par le tristement célèbre Dr Repacholi dont on sait qu'il était rongé par un conflit d'intérêt légendaire. Ces deux lettres émanent d'instances bardées de plusieurs centaines de scientifiques indépendants de pointe dans ce domaine se basant essentiellement sur deux nouvelles études, à savoir celle du National Toxicology Program (NTP) sur 16 ans et démontrant clairement l'apparition de cancers chez les rats exposés aux RF et d'autre part l'étude "Interphone" sur les humains qui démontre un risque accru (OR 1.4) de tumeur maligne du cerveau pour les utilisateurs de cellulaires pendant 10 ans, même que l'étude a été reconnue comme biaisée par certains des auteurs et que ce risque aurait été sous-estimé. Espérons que 2017 sera une année charnière dans la reconnaissance de la vérité en ce qui concerne la toxicité des radiofréquences et autres champs électromagnétiques. ______________________________________________________________________ Quelques extraits de la lettre à l'OMS, ci-dessous: [...] Les résultats préliminaires de l’étude sur des animaux publiés récemment, et menées National Toxicology Program (NTP) sur une période de 16 ans par le de l’Institut national des sciences de la santé environnementale (NIEHS) des États-Unis, signalent désormais des effets cancérigènes évidents consécutifs à une exposition chronique aux RF. [...] Non seulement l’ICNIRP n’offre aucune garantie de transparence ou d’indépendance, mais les conflits d’intérêts en son sein sont bien connus et dénoncés publiquement. [...] L’appel scientifique international sur les champs électromagnétiques, lancé par plus de 220 scientifiques de 41 pays ayant publié des articles revus par des pairs sur les effets biologiques ou sur la santé des rayonnements non ionisants, demandait en 2015 à l’OMS et à l’ONU de protéger la population humaine mondiale et la faune de l’exposition aux CEM. [...] « De nombreuses publications récentes montrent que les CEM affectent tous les organismes vivants, et ce à des seuils bien inférieurs à ceux de la plupart des recommandations nationales et internationales. Ces effets comprennent un risque accru de cancer, un stress physiologique, une augmentation des radicaux libres, des dommages génétiques, des changements structuraux et fonctionnels du système reproducteur, des déficiences de l’apprentissage et de la mémorisation, des désordres neurologiques, et des impacts négatifs sur le bien-être général des individus. Les dommages vont bien au-delà de l’espèce humaine : des preuves évidentes, toujours plus nombreuses, démontrent les effets néfastes des ondes sur TOUS les végétaux et les animaux (d’une simple cellule à l’abeille et aux mammifères). [...] Pour une réglementation de l’exposition aux CEM qui protège réellement la santé publique [...] Parmi les signataires de ce Manifeste européen, il y a des scientifiques, des chercheurs et des experts, ainsi que des associations et ordres professionnels et des représentants d’organisations de la société civile (des défenseurs de la santé, des consommateurs, des riverains, des environnementalistes, des écologistes, des syndicalistes, des parents d’élèves, des personnes atteintes de syndromes de sensibilisation centrale – électro-hypersensibilité, sensibilité chimique multiple, fatigue chronique, fibromyalgie, etc. –, des patients atteints de tumeurs cérébrales, des citoyens engagés dans la lutte contre la pollution électromagnétique, etc.), provenant de 26 pays différents [...] Références: Lettre ouverte à l’OMS http://www.cqlpe.ca/pdf/SoutienLettreNonConfiance.pdf WHO RF EHC Core Group Membership is Unacceptable http://www.bioinitiative.org/report/wp-content/uploads/2016/12/BIWG-final-draft-WHO-RF-EHC-Monograph-team-composition.pdf Brain tumour risk in relation to mobile telephone use: results of the INTERPHONE https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20483835 Interphone study finds hints of brain cancer risk in heavy cell-phone users https://www.sciencenews.org/blog/science-public/interphone-study-finds-hints-brain-cancer-risk-heavy-cell-phone-users -- Sosthène BERGER Ing. Dipl. HES BERGER ENGINEERING Faubourg 7 – CH-2520 La Neuveville tel: +41 32 751 69 93 – fax: +41 32 751 69 92 – mobile: terminated due to health issues! e-mail: bergers@vtx.ch – website: http://www.aero-design.ch www.GigaSmog.ch Sent from a hard-wired health respectful computer

#OMS #normes

35 vues0 commentaire